27 juin, 2008

Des photos de Serge S.


24 juin, 2008

St-Jean-cap-ferrat petit diaporama des environs


Pas nombreuses, mais de qualité!

Georges B

R E C T I F I C A T I O N : de plus en plus nombreuses, mais la qualité demeure

22 juin, 2008

Compte Rendu de la Randonnée Pédestre Lundi 16 Juin 2008 (6kms)

Nous partons tranquilles, le ciel est bleu, le soleil est au rendez-vous. Le car nous dépose dans la banlieue chic de Gand à St Martens Latem. Au milieu d’arbres d’essences différentes, érables, marronniers, platanes, bouleaux et chênes (ces derniers sûrement centenaires à en juger par la grosseur de leurs troncs), des allées sont tracées au cordeau. De chaque côté, « plantées » dans des gazons impeccables, les demeures de gantois, très riches paraît-il. Parfois immenses, elles sont de tous genres. Un cottage très british voisine avec un cube moderne de briques et de verres, une habitation style « Maison Blanche » avec une fermette…. Ici, règne le silence troublé par les seuls chants d’oiseaux. Nous passons devant la maison du sculpteur Van Den Abeele signalée par un chevalier avec épée, en pierre. Ce fut une agréable promenade avec, en chemin, un point de vue admirable sur la Lys
Le déjeuner sympathique est pris au restaurant Carlos Quinto dans le centre du vieux Gand et nous rencontrons notre guide fort érudite.
14h30. Nous allons visiter avec elle le cœur historique de la ville, site construit au confluent de l’Escaut et de la Lys. Par la Lys, les bateaux apportaient nourriture et blé, par l’Escaut, les bateaux français déchargeaient le vin(¼ de la cargaison était vendue sur place, le reste était transféré sur les bateaux gantois. Les français repartaient vers la Champagne chargés des fameux tissus et draps de Gand. L’argent rentrait, l’économie était florissante, les premiers monuments sont construits.
Le « Staduis »,hôtel de ville (1518) possède une superbe façade de style gothique très fleuri avec porte monumentale, chapelle, tourelle d’angle. Des troubles religieux empêcheront la réalisation totale du projet primitif. La deuxième façade celle des « parchons » est construite dans le goût de la Renaissance de 1600 à 1622. Le « Belfort » beffroi, est une puissante tour carrée (91m). Sa girouette est un dragon en cuivre doré. Les 52 cloches de son horloge scandaient autrefois les heures de travail des tisserands(des). Les parents, qui avaient financièrement participé à la construction de l’édifice, étaient fiers d’avoir un fils effectuant son tour de garde sous l’horloge. Ils étaient très fiers également d’avoir un fils dans les services de police dans l’Hôtel de Police, monumental, de style rococo avec oeils de bœuf et coquillages. Accolée au beffroi, l’ancienne prison dont la façade est ornée d’un bas-relief figurant le vieillard romain Cimon condamné à mourir de faim et que sa fille allaite d’où le nom populaire de Mammelokker (l’homme qui tète) donné au bâtiment
La « Lakenhalle », halle aux draps appartenait à la très riche corporation des drapiers. Il s’y effectuait le contrôle rigoureux des tissus, les déclassés étaient vendus au marché tous les vendredis.
Nous voici à la cathédrale Saint Bavon. C’est un magnifique édifice gothique en briques et pierre blanche et grise. La tour (90m) bâtie côté ouest sert d’entrée, un Christ triomphant orne le portail. L’intérieur donne une impression d’unité et de sobre élégance malgré un chœur clôturé de marbre et de grandes statues. Notre guide nous détaille le polyptyque de l’Adoration de l’Agneau mystique de Jean et Hubert Van Eyck. On admire les dimensions monumentales et la vie mystique qui imprègne chaque objet, lumière, ombre, transparence, reflet, personnages, paysages, flore et faune. Elle nous arrête également devant l’œuvre de Rubens où Bavon prononce les vœux d’humilité, de pauvreté et de chasteté. Le chœur en réparation (affaissements) est fermé pour une longue période.
La fameuse cloche « Roleand »a été descendue du beffroi sur l’ordre de Charles Quint car elle avait appelé les gantois à la révolte. Brisée en 1659 , elle fut refondue et « repose » dans le square du beffroi.
Nous arrivons au « St Mechielsbrug » pont St Michel d’où la perspective sur St Nicolas, le beffroi et St Bavon est étonnante avec vers la droite la vue sur l’abside de St Michel et à gauche la vue sur les créneaux du château des Comtes . Au premier plan, le « Graslei quai aux herbes, qui longe la Lys. Il est bordé de maisons remarquables. La Maison des Francs Bateliers (1531) reconnaissable à la nef ornant son portail, la Maison des Mesureurs de Grains(1698) à haut pignon à gradins en briques rouges, à côté, le Tonlieu (1682) petite Maison du Receveur de l’Etape, la Maison de l’Etape du Blé, construction romane ayant servi d’entrepôt pour le commerce du grain, la Maison des Maçons à la façade gothique du XVIième. Nous terminons la promenade par la Grande Boucherie (1404) dont les éventaires en bois adossés à la façade servaient jadis à la vente des tripes.
Nous revenons vers les bus en admirant au passage la Maison des Arts et Lettres (XVIII) en pierres jaunes coiffée d’une symbolique mappemonde sur le toit et ornée de draperies en pierre aux fenêtres du 1ier étage.
Nous avons passé une excellente journée… la ville de Gand n’a pas encore livré tous ses secrets… Nous devons ces bons moments à nos organisateurs Lucien D et Raymond L, jeune aricien, qui vient de s’engager avec succès dans la Commission Rando. Un grand merci à tous deux.
Bonnes vacances, à bientôt Françoise H

17 juin, 2008

Rando à Gand

Quelques PHOTOS

D'autres photos de Jacques C.

05 juin, 2008

04 juin, 2008

Planning informatique 2 ème semestre 2008

Consulter

01 juin, 2008

La Sicile, un clin d'oeil avant les photos


Les Ariciens sont de retour de Sicile et vous envoient leur bonjour. Tout s'est bien passé sous un magnifique temps d'été, beaux paysages et plein de beaux souvenirs. A bientôt pour le reste des photos.